CARRIÈRE / ENTREPRENARIAT / PAROLES D'EXPERT / RENCONTRE

Paroles d’expert : Libérer sa créativité !

07.30.18

Pour le troisième rendez-vous de paroles d’experts, j’ai voulu aborder le sujet de la créativité trop souvent redouté et finalement facilement catégorisé.

Au moment de travailler les identités visuelles avec mes clients, nombreux sont ceux et celles qui ne se sentent pas du tout à la hauteur pour concrètement donner un (nouveau) visage à leurs marques.

Ils doutent, ne se font pas confiance, développent des blocages, … Bref, je voulais du coup profiter de l’été (plus propice comme on le verra plus bas à la créativité…) pour aborder ce vaste sujet et tenter de libérer la créativité de chacun !

Car tout le monde est créatif !

Pour ce faire, j’ai voulu interroger Valérie et Carole, fondatrices de Art for Me, et révélatrices de potentiels par la pratique artistique en entreprise.

On y va ?!

Alors déjà, ma première question : C’est quoi être créatif pour vous ?

Être créatif, c’est oser et innover ! (Et là, direct, on plante le décor !).

Être créatif est une manière de penser et non un don.

En effet, être créatif ce n’est pas forcément être né avec un crayon dans la main ou encore être doué pour les travaux manuels. On peut être créatif tout au long de sa journée sans même s’en apercevoir.

Par exemple, être créatif c’est cuisiner avec ce qui va rester dans le frigo, ou organiser la logistique et les activités des vacances, ou faire la déco de sa maison !

Bref, être créatif, c’est savoir penser différemment et faire preuve de flexibilité.

On fait d’ailleurs preuve de créativité dans n’importe quel métier. Un manager qui doit motiver ses équipes, un comptable qui doit faire parler les chiffres, un vendeur qui doit booster ses ventes, un chef de projet qui doit trouver une solution à une problématique donnée…


Albert Einstein disait « la créativité c’est l’intelligence qui s’amuse ! »


Est-ce que vous pensez qu’il y a les créatifs et les non créatifs ?

En duo, la réponse est nette et précise. Non, tout le monde peut être créatif et l’est d’ailleurs certainement sans le savoir !

Mais le souci c’est que en effet, les gens pensent ne pas l’être et ont donc tendance à se ranger naturellement dans une case.

Durant les ateliers Art For Me (organisés par Carole et Valérie), on peut distinguer deux groupes de personnes. Ceux qui s’autorisent des choses et ceux qui n’osent pas. C’est sur ceux-là que le levier est énorme car au final, ils arrivent toujours à découvrir quelque chose chez eux qu’ils ne soupçonnaient pas…


«L’un des moteurs c’est d’arriver à révéler cette partie ‘créative’ ignorée…» Carole et Valérie.


Photo by Lidya Nada on Unsplash.

Petit Focus sur notre chÈre france

Petit, dessiner, modeler, colorier, ou encore jouer de la musique fait partie de notre quotidien.

Adulte, hormis ceux qui en ont fait leur métier, c’est rare de nous voir crayonner pour le plaisir, en toute simplicité et sans objectif derrière.

On s’est questionnées avec Carole et Valérie sur ce constat et leur réponse est intéressante mais aussi très juste.

Il y a cette culture de l’excellence et du perfectionnisme en France où ce qui est entrepris doit apporter des résultats bien avant la notion de plaisir. On a tendance à frustrer, à décourager parce ça n’est pas parfait et pas à la hauteur. Ce n’est jamais assez bien.

On pousse rarement un enfant à poursuivre une matière qu’il aime s’il n’excelle pas. Quant à son inverse, c’est une pratique bien plus courante…

En France, l’éducation ne pousse pas les disciplines créatives, artistique ou sportives.

C’est plus un petit bonus pour certains, un temps récréatif pour d’autres ou encore une torture pour le reste (oui, il en faut pour tout le monde…) mais en tout cas, on ne compte pas là-dessus pour la suite de ses études. Et c’est bien dommage.

Après, on entre quand même dans une période où le savoir-être laisse place de plus en plus au savoir-faire. Que ça soit en développement personnel, en entreprise ou dans l’éducation notamment avec la nouvelle réforme du Bac, qui intègre d’avantage de choix optionnels.

On va dire qu’on commence à se moderniser doucement mais surement, espérons-le !

Conseil ! 

Il faut encourager nos enfants à faire ce qu’ils aiment en dehors de l’école. Ça peut être à travers les arts plastiques, la musique, le sport, la cuisine, la couture, la construction, … etc.

Il faut les aider à déceler un talent dés tout petit et à le développer.

Avez-vous des exemples de pays où à l’inverse, on laisse place à la créativité plus facilement  ?

(Carole et Valérie ont justement habités aux États-unis…)

Même si l’éducation là-bas est très académique, la pratique artistique ou sportive est aussi importante que le reste des matières.

On va aller chercher les talents de chacun et tenter de les développer depuis la petite section jusqu’à l’université. Toutes ces pratiques sont très valorisées.

Tous ont les mêmes chances d’intégrer les meilleures universités, qu’ils soient doués en math ou en musique…

Depuis tout petit, on est conditionné à travailler la personne qu’on est et à développer notre identité. Qui suis-je ? Qu’est-ce qui m’anime ? Pourquoi ? Quels sont mes engagements ? Quelle est ma vision ? Etc.

On apprend à s’écouter et à chercher une voie qui nous ressemble où on pourra accomplir nos missions et se révéler pour devenir acteur et non suiveur de son propre parcours.

En quoi, ne pas développer sa créativité pourrait être problématique ?

Se réveiller à 40 ou 50 ans et se dire qu’on est pas forcément heureux et qu’on a l’impression d’avoir loupé quelque chose dans sa vie.

On rencontre de plus en plus de personnes qui s’interrogent beaucoup sur leurs parcours passés et ont envie d’autre chose comme par exemple de s’écouter enfin et de faire ce qu’ils aiment vraiment !

Et à l’inverse, qu’est-ce que ça peut nous apporter concrètement dans notre quotidien ?

Développer sa créativité nous apprend à mieux nous connaitre, à oser faire de nouvelles choses, à sortir de ses veilles habitudes, à s’adapter à un environnement changeant, à être plus proche de ses convictions et par exemple à se sentir plus en harmonie avec soi-même.

L’idée de travailler sur son adaptation est quasi essentielle quand on sait que 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore aujourd’hui (étude révélée par le Figaro). Avec la digitalisation notamment, on doit repenser pour beaucoup notre façon de travailler et développer une approche toujours plus innovante et créative.

La société bouge ! Prenons l’exemple de la génération Y qui a pris conscience de l’importance de prendre sa vie en main et révolutionne déjà le monde de l’entreprise.  Est-ce un hasard si l’entreprenariat a le vent en poupe ?! Pas certaine.

Dans quels cas les entreprises font appel à vous et qu’est-ce que vous leur apporter  ?

Parfois c’est pour le simple plaisir de faire découvrir quelque chose d’innovant et de différent à ses collaborateurs et parfois c’est pour une problématique d’entreprise identifiée.

Par exemple au moment d’intégrer un nouveau collaborateur dans une équipe, au moment de lancer un nouveau projet ou encore lors du bilan de fin d’année pour préparer l’année qui vient.

Dans ces situations, les besoins sont variés, cohésion d’équipe, sentiment d’appartenance, motivation, réorganisation, innovation, … etc.

Art for Me propose différents ateliers et événements qui vont permettre de faire vivre une nouvelle expérience, de déclencher une émotion, d’avoir une prise de conscience et de révéler un potentiel.

Ça va déclencher des effets positifs chez eux comme la confiance, la flexibilité, le changement, l’apaisement ou encore la surprise.  D’ailleurs, un seul atelier peut avoir de grands résultats.


«Oser se tromper, c’est essayer de nouvelles choses, c’est être créatif»Carole et Valérie.


À savoir !

En exerçant le cerveau (même une fois !) à penser différemment ou à solutionner une problématique, cela va permettre instantanément de tracer de nouveaux sillons et de sortir du mode pilotage automatique bien trop souvent constaté chez la plupart des intervenants.

Des techniques ?

Il y a plusieurs techniques comme celle du mind mapping (schéma ou carte pour représenter sa pensée et connecter les idées entre elles),  celle du doodling  (dessin pour faciliter la compréhension d’un projet), celle du brainstorming (pour faire émerger les idées), ou encore celle du mood board (association de photos pour travailler l’univers visuel d’un projet, d’une idée) …

Les personnes déjà ‘créatives’ ont-elles besoin de travailler davantage leur créativité ?

Complètement ! Il faut savoir se laisser surprendre et sortir de ses habitudes pour aller encore plus loin dans la pratique.

Par exemple, on peut découvrir de nouvelles techniques pour être plus créatif, on peut faire de nouvelles associations d’idées, on peut aborder un sujet connu sous un autre angle, on peut faire émerger de nouvelles idées, on peut s’enrichir des autres, …etc.

Les bénéfices sont nombreux !

Avez-vous des conseils et astuces pour développer sa créativité ?

Oui, on peut s’exercer en se lançant des défis, comme un dessin, une photo ou un dessert par jour.

On peut sortir de sa routine et faire quelque chose de différent 1 fois par semaine comme changer de route en rentrant du travail, préparer un brunch le dimanche au lieu du classique croissant beurre, faire une balade dans un nouveau lieu, passez une soirée sans aucun écran, … etc.

Ça peut être très simple !

Automatiquement, faire ces exercices vont changer notre routine et déclencher quelque chose de nouveau dans notre cerveau.

Pour intensifier l’exercice et aller au bout du processus, il est important de tenir au minimum 20 jours cette pratique et noter tous les changements qu’on aura fait dans un carnet de créativité pour nous aider à tenir dans la durée.

C’est ce qui va permettre d’entrainer ton cerveau à s’adapter et trouver des solutions de plus en plus facilement et naturellement.

On peut aussi créer un carnet des 3 kifs par jour et en profiter pour se faire plaisir un max ! Je vous laisse découvrir le livre 3 kits par jour de Florence Servan-Schreiber aux éditions Marabout, si ce n’est pas déjà fait 😉

Un autre conseil c’est de s’octroyer du temps, de ne rien faire, voir même de s’ennuyer et de se laisser porter par le rythme naturel d’une journée sans aucune idée précise ou objectifs derrière.

Vraiment pas facile quand on cogite sans cesse !

Bonne nouvelle !

l’Eté et les vacances sont propices à la créativité alors il faut en profiter !

C’est quoi la next step pour Art for Me ?

Monter des formations inter-entreprises pour faire progresser le management, valoriser les collaborateurs et aider chacun à monter en compétence et prendre la place qui est faite pour lui tout en dynamisant l’entreprise.

Merci beaucoup à Valérie et Carole pour l’heure passée à papoter !

Je vous donne rendez-vous à la rentrée avec pas mal de nouvelles choses à venir pour le labo Ça Cogite dans la Boîte !

Et en attendant, profitez de votre été pour faire preuve de créativité 😉 Et surtout ennuyez-vous !

Morgane, cogiteuse professionnelle !

Photo by Jens kreuter on Unsplash.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *